Le burn out : prendre du recul

Christophe André (pshychiatre): « Dans les cas de Burn out,
apprendre à méditer pour prendre du recul »

Christophe André (pshychiatre):
Un argument souvent opposé aux démarches centrées sur le bien-être au travail est que la crise et la mondialisation ne font pas de cadeaux aux entreprises :

« C’est bien gentil toutes ces histoires, mais nous vivons dans un monde ultra-compétitif et sans pitié. »
Ce qui est vrai, mais ça n’empêche rien.
Car, justement, si le bonheur favorise la santé des individus et la performance des entreprises, plusieurs études ont aussi montré qu’il était un facteur prédictif de meilleure résilience face à la difficulté et l’adversité.
On affrontera mieux un contexte difficile si l’on est heureux que si l’on est stressé.
Ainsi, comme l’a montré Barbara Fredrickson, des personnes stressées,
voient leur rythme cardiaque s’apaiser plus rapidement si l’on provoque
chez elles des émotions positives, notamment le rire, la méditation …
Les émotions positives permettent littéralement de « défaire » le stress et d’éviter qu’il ne s’installe sur la durée.
L’organisme se régénère et se ressource dans la détente.

© Cerveau & Psycho
burn travail entreprise Christophe André pshychiatre Cerveau & Psycho